QU'EST-CE QUE L'AIKIDO?
COMMENT ÇA MARCHE ?

L'Aikido est l'inverse d'un sport, c'est un art

Vous avez tout ce qu'il faut dès le premier cours pour réussir

"Le plus rapide n'est pas celui qui bouge le plus, mais celui qui bouge le moins"

  • Facebook Social Icon

De par la nature de ses principes et de sa pratique l'aikido est un art martial qui se positionne à l'opposé du dogme compétitif qui prévaut dans les sports de combats habituels. En Aikido, on ne se trouve pas confronté face à un adversaire. Il s'agit de canaliser la vitesse et la force, de les utiliser sans entrer en opposition avec elles, sans forcer, dans le but de l'emmener dans une situation contrôlée.

 

L'objectif est de mettre en place les conditions qui rendent possible la réalisation d'une technique sans recours a la force.

Pour y parvenir, il faut mettre en place un certain nombre de bases, qui doivent être présentes dans toutes les techniques. Si l'un de ces principes est mal exécuté, la technique perd son efficacité et son sens.

L'essentiel du travail de l'aikido est donc un travail sur soi. C'est ce que signifie "misogi" en japonais, c'est a dire enlever tout ce qui vous empêche de réaliser une technique correctement.

 

Vous avez tout ce qu'il faut dès le premier cours pour réussir
 

Car l'aikido ne nécessite aucune force, souplesse ou habileté particulière. Il faut plutôt vous débarrasser de vos mauvaises habitudes, ce qui est plus facile a dire qu'à faire...

 

Ainsi en aikido l'essentiel n'est pas de contrôler l'autre, mais de se maitriser soi-même !
 

 

Nous l'avons dit, l'Aikido est l'inverse d'un sport, c'est un art. En ce sens il n'a aucun lien avec les autres sports de combats habituels, tel le karaté, le taekwondo, la boxe ou encore moins les Mma en tout genres. Déjà en aikido il n'y a pas de compétition. Si compétition il y a c'est envers vous-même, dans la mesure ou vous devez chercher a vous surpasser, à retirer vos mauvaises habitudes afin de réussir a faire une technique correcte, sans utiliser de force. 

L'aspect technque n'est que la surface, la partie la plus évidente de la discipline. Nous nous servons de techniques martiales pour atteindre un autre objectif que les médailles et les titres. La technique n'est qu'un moyen, certes très intéressant et potentiellement utile pour vous défendre en cas d'agression bien sur, mais ce n'est pas l'objectif principal, contrairement aux autres arts martiaux (et même certaines écoles d'aikido) qui en font leur priorité, avec les courses aux grades, championnats télévisés, olympiques, etc. 

Chez nous pas de culte du champion. Nos pratiquants ne sont pas des clones bodybuildés ou des athlètes agressifs. Des gens de tous âges, de toutes conditions physiques et de milieux différents pratiquent dans une ambiance conviviale. 

L'Aikido, et particulièrement nos écoles, sont des milieux de vie. 

voici un extrait du Guide du débutant, écrit par Alain Peyrache, qui résume parfaitement ce qu'un nouveau pratiquant devrait savoir: 


" Lorsque le débutant entre pour la première fois dans un dojo d'aikido, il peut être guidé par un grand nombre de motifs différents: apprendre à se défendre, poursuivre une recherche philosophique, entretenir sa santé, en sont quelques exemples. 

Mais ce que l'on découvre à travers la pratique est bien souvent sans commune mesure avec l'idée, réductrice, que l'on avait au départ, et à chaque nouveau pas, la quête s'enrichit un peu plus. Car ce que propose l'aikido, ce sont des clés, pour découvrir les autres, se découvrir soi, appréhender la vie. 

C'est une école de liberté, un chemin vers l'autonomie du corps et celle de l'esprit. 

L'Aikido est donc un métier sur lequel on peut remettre incessamment l'ouvrage, un chantier permanent de recherche. 

Ce qu'on appelle, en langage moderne, le développement personnel, la tradition japonaise le nomme DO: la Voie. "

MAITRE TAMURA

Le fondateur de l’aïkido, Morihei UESHIBA (1883-1969), développa à partir de 1948 l’enseignement d’une discipline martiale nouvelle et originale, qui commença dès 1950 à rayonner pour être aujourd’hui pratiquée dans la plupart des pays du monde.

ALAIN PEYRACHE, fondateur de notre école, expert reconnu mondialement

Eric Plamondon, élève d'Alain Peyrache